Mister Heavenly – Out Of Love

2011 Sub Pop Records 12 titres

2011
Sub Pop Records
12 titres

De temps en temps, il est bon de chiner sur le web à la recherche de sons un peu différents et de projets un peu marrants.  Alors, quand l’envie m’en prend, je dégaine mon pt’it pc portable et je part à la recherche de mon graal sonore quotidien.

Et puis il y a quelques temps, je suis tombé la dessus. Un peu attiré par le tampon Sup Pop je dois avouer ; je me suis dis que je ne risquais pas grand chose…(pour ceux qui ne connaissent pas, Sub Pop a entre autres, produit Nirvana et les Beach Boys, respect).

J’enclenche la lecture, et je me laisse porter. Bronx Sniper est un mélange subtil de légèreté et de punchlines bien rock. La voix déchirée rebondit sur le beat avec telle aisance que l’envie de danser me prend déja. Les morceaux pop s’enchaînent, sortis tout droit d’une machine à tubes (I Am A Hologram est clairement tubesque).

Et puis soudain, mon irrémédiable curiosité prend le dessus, je me dit que pour un premier album c’est quand même débordant de maîtrise et de justesse d’intention. Alors je me renseigne, et oui en effet, Mister Heavenly n’est pas un groupe comme les autres. Je regarde le line-up et je comprend instantanément : Honus Honus, Nicholas Thorburn et Joe Plummer. Ces noms ne vous disent rien ? Alors si je vous dit : Man Man, Islands, The Unicorns, Modest House, The Shins ? Toujours pas ?

Je simplifie donc, Mister Heavenly est ce qu’on appelle un « supergroupe », un groupe monté de toutes pièces par des musiciens de groupes références dans leur style. Un groupe de stars quoi. Et, puisqu’on en parle, Man Man, The Unicorns ou encore The Shins sont ce qu’on appelle des références mondiales dans le style indie rock/indie pop. Alors bon…

Oui, je comprend mieux, et maintenant que ma curiosité est rassasiée, je peux reprendre mon trip à travers leurs notes. Harm You résonne dans ma tête, mes yeux se ferment…je voyage jusqu’à Pineapple Girl et son pt’it côté so british.

J’ai comme l’impression d’être sur un archipel, je passe d’une île à l’autre au fil de la tracklist, je suis plongé dans des ambiances aux couleurs enivrantes…je kiffe putain !

Et au fond, n’est ce pas le but ultime d’un album ? Raconter son histoire sans crier gare, emmener les auditeurs avertis (ou pas) que nous sommes la ou ils ne s’attendent pas ?

Et bien moi je dis chapeau au « gars du paradis » ! Franchement, j’ai pris une claque, elle s’appelait Out Of Love, et je vous conseille de tester, parce que c’est bon, très bon.

 

Pedro
Posté par Pedro

Pas encore de commentaires.

Soyez le premier ou la première à poster un commentaire !

Leave a comment